09-06-06

Comment la 1ere mondialisation du beau XVI siècle provoque un dynamisme extraordinaire ?

Ce dynamisme révélateur a fait naître des interrogations , de nouveaux médias et de nouveaux pouvoirs . sous l’angle de ces nouveaux médias et ces nouveaux pouvoirs

Le temps des guerres de religion

La violence est elle inéluctable ? a quoi conduit le radicalisme religieux ? est il seulement religieux ? toutes une série de questions sur le rôle de la religion dans la montée de l’Etat moderne

- Comment l’imprimerie créée de nouveaux pouvoirs ? de nouveaux profits ? de nouveaux commerces ? comment créée t elle une volonté de contrôle de la part des autorités ?

- Observer le rôle des Etats dans la naissance de la laïcité ? on va voir les constructions confessionnelle des Etats européens. C est parce qu il y a eu confessionnalisation qu’il y a aujourd’hui laïcité .

- Les guerres de religions , la violence . Puis la paix .la volonté de la paix, la tolérance

                              Naissance de nouveaux pouvoirs, l’imprimerie

Le livre est un pouvoir d’abord économique et culturel avant d être un pouvoir étatique. On associe toujours l’imprimerie et les progrès de l’humanisme.

On associe aussi imprimerie et progrès social, progrès en général. (C’est de l’idéologie)

Le livre est un succès ; est ce qu il y a vraiment révolution ? Ce qui est sur c’est que le développement de cette industrie est lié a la demande, le marché ; ce qui sort des presses est avant tout un produit ! Il faut voir le livre comme un produit diffusé.

Ces échanges commerciaux européens : on  ne comprend pas l’aventure de ces nouveaux médias, or l Europe connaît une période d’expansion avec des crises économiques certes.

Le produit livre traduit des circuits nouveaux d’échanges.

Les affrontements religieux ou politiques on désormais un écho en Europe (a la différence du monde cloisonné médiéval)

Au XVI eme : nous sommes dans une société pré industrielle ie dans laquelle les niveaux de commerce sont très différents. Il y a une très grande hiérarchie entre le commerce national, régional et local. Il faut donc toujours voir à quel niveau le produit est échangé.

Des 1500 et vers 1600 encore il y a un monde entre les négociants italiens, régionaux et les petits marchands locaux => ils n’ont pas les mêmes pratiques économiques (bancaire par

Exemple). On suppose un accès à l'écrit que tout le monde n’a pas encore au XVI eme siècle.

Pour quelqu' un qui vit a Limoges, cet accès bancaire  arrive dans la fin du XVII siècle, et que quand on saura vendre la porcelaine a l extérieur.

Milieu urbain particulier : approche du monde qui n’est pas cloisonnée

Dans ce monde du XVI eme ce qui est important est le commerce des denrées de base (laine, sel, grains, vin) ces 4 produits font la conjoncture : le livre est secondaire mais se calque sur ces conjonctures.

Les problèmes spécifiques de ce produit livre : c’est d abord un produit fragile, il ne se transporte pas aussi facilement que la laine ou le sel, ou le vin . c’est lourd et fragile.

C’est un produit soumis a des circuits qu’il faut connaître.

C’est un produit beaucoup plus différencié

Sous l’appellation « livre » , il ne faut pas s’arrêter seulement au livre physique

Le livre est lourd et n’est pas recyclable ( à la différence du parchemin qui  sert a tout autre chose) une fois que le papier est abîmé , ne peut que s’en servir pour les reliures.

Le papier ne résiste pas à l’humidité é . or le transport des livres se fait soit par bateau , par chariot … mais on ne connaît pas les tissus imperméables . donc on entoure de plusieurs couches de tissus les livres (ça prend beaucoup de place ) ou bien encore de peau (ça revient cher) ou encore dans des tonneaux . comme il y a de nombreuses ruptures de charge , un tonneau qui tombe par terre se casse .

On possède le prix de ces transports grâce aux comptes de Plantin – Moretus , et à la correspondance internationale des marchands Ruiz . Vers 1557 et 1564 la firme Plantin Moretus envoie 1057  bales de livres qui passent par Lyon et Paris ; entre Lyon et la Rochelle 1  bale = 5 à 6 livres

Et entre Rochelle et Bilbao = 15 à 16 sous

C’est pourquoi le commerce passe par la Loire et par Nantes au lieu de passer par la Rochelle ( d’ ou le dvpt de Nantes) par la Loire 1 bale  = moins de 2 livres .

Les méthodes commerciales favorisent ce qui est connu , on vend d’abor ce qui est connu par l’intermédiaire d’un réseau fait de représentants de l’éditeur (les facteurs) ; les imprimeurs impriment selon les goûts de la clientèle ; les facteurs vendent les titres sur une affiche qui montre les titres qu’il a reçu (souvent affiché a l’auberge)

Le milieu local est : les maîtres d’école , les prêtres et enfin l’aristocratie .

Ces usages possibles du livre montre que les abécédaires , les grammaires , les manuels en tout genre se vendent le plus , puis les manuels de spiritualité , sur la façon de se confesser , sur les danses macabres , puis les romans de chevalerie qui a pour nom les «  Amadis » ; on lit des romans de chevalerie , enfin les almanachs et les calendriers (ça c’est nouveau au XVI eme siècle avec un nouveau rapport au temps, calendrier conditionné par les almanachs)

On diffuse encore beaucoup les images , car cela ne pèse pas lourd : images religieuses , décors de la Renaissance des 1580 .

Ce produit est fragile aussi, parce qu’ il n’y a pas de droits d’auteur , pas de protection d’éditeur , donc on réimprime dans un autre lieu la même chose , on copie ( on a quelques lettres vengeresses  d Erasme qui voit des rééditions sans son accord)

Les éditeurs demandent des privilèges auprès des autorités publiques. Il ne faut pas les voir seulement sous leur angle de censure. Les monopoles sont obtenus par ceux qui sont proche du roi, et donc ça entraîne une centralisation de la fabrication au fil des temps , des qu il y a monopole , il y a contrefaçons ou copie . on peut imiter le livre à l’étranger…qui n’est jamais très loin !

Au XVI on imprime beaucoup à Genève des contrefaçons parisiennes des qu’un livre est interdit a Paris ou a Rome , il fait le bonheur des imprimeurs genevois.

Au XVII siècle ce sera plutôt Amsterdam .

Nous sommes dans un monde qui est ouvert, ou les frontières sont facilement transcendées . c’est un produit soumis aux circuits économiques ordinaires , on l’a dit .

Exemple de Paris : le livre na pas de courbe éco spécifique , il suit la conjoncture normale ie les creux d’édition correspondent aux creux des grains ou des laines . (Brigitte Moreau La libraire parisienne au début du XVI »  dans Barbier L Europe et le livre  1996 )

C’est une manière d’apporter le livre en le dissociant de son aura culturelle . la base de cette conjoncture est les foires , qui comme au Moyen Age sont conditionnées par des privilèges donnes par les pouvoirs en place pour les monnaies et l’échange , ce sont des lieux de rencontre (pour les affaires et les idées)

Les 4 foires les plus importantes : Lyon , Medina del Campo , Frankfort et Leipzig

Lyon est au centre de l'isthme européen , il y a des foires deux fois par an partout dans la ville , et le livre est représenté dans le quartier des imprimeurs rue Mercier .

Frankfort provoque des échanges entre le nord et le sud de l Europe . Estienne y passe.

En 1569 il y a 87 libraires dont 17 seulement sont installés de façon stable dans Frankfort .

C’est ici que l’on publie pour la 1 ère fois un catalogue du livre en 1564 , qui est une formidable source qu’on possède , les catalogues des foires de Francfort rassemblent plus de 20 000 titres . 1/3 des livres vendus a Francfort sont étrangers et 2/3 allemands . on observe qu l’Allemagne conserve une densité importante de marchands . on peut suivre l’évolution de la production : l’essentiel de la production était en latin ie le latin ne recule pas dans ce monde international . vers 1600 , 32% des livres vendus étaient en langue vulgaire seulement ; il faut attendre l'extrême fin du XVII pour que les langues vulgaires triomphent a Francfort .

C’est le marché international des livres en latin ou la firme Plantin Moretus et Elzevier d’Amsterdam sont le rois , ils impriment des catholiques et des protestants malgré les interdits de l’empereur et des tentatives des Pays Bas de réintroduire l'inquisition

Ce marché est cassé par la guerre de Trente Ans , a l’issue de laquelle le marché du livre devient compartimenté avec un marché du livre italien , espagnol, français etc.…

Il y a des crises des foires après la guerre de Trente ans qui montre que les Etats ont gagné , les frontières se sont fixées . le développement des banques est favorisé avec les lettres de change .

En même temps de développe un marché de l’occasion très important . il s’installe dans les lieux traditionnels très tôt (sur les ponts et quais de Paris des la fin du XVI siècle , exemple David Douceur fait fortune sur les guerres de religion en pillant des personnes )

Le plus grand bibliothécaire du XVII siècle Naudé reconstitue la bibliothèque de Mazarin sur les quais .

Très tôt on organise des vents aux enchères sur catalogue , cf. la vente pat Christophe Poret de la bibliothèque de Marnix de Sainte Aldegonde en 1599

Au plus bas niveau, quand le libraire ne peut s’installer , les livres d’occasion sont vendus par colportage dans les petits bourgs plus que dans les campagnes .c’est dans la hotte que se diffusent les petits livrets de spiritualité ou des images de controverse religieuse (beaucoup de livres clandestins , des livets sans privilèges , des pamphlets )

Vers 1550 , donc , la propagande réformée passe par là.

Par le commerce il y a différents formes de l’imprimerie , on les repère de plus en plus facilement au fur et mesure que le temps passe . on doit travailler sur des listes de titres ; ce qui fait le succès du monde du livre n’est pas la quantité de titres mais ce sont les petits ouvrages de peu de valeur mais qui se vendent très bien (par rapport au temps et à l’argent investis) et notamment la littérature polémique .

Posté par discoscience à 21:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]

HISTOIRE MODERNE : ENTRE MONARCHIE ET RÉPUBLIQUE (1789-1815) 

                        Révolution et XVIIIème..."siècle des révolutions" et « rébellion française »

1/ La révolution française et le "siècle des révolutions"

a)l 'influence durable du précédent anglais

La révolution anglaise a beaucoup influencé les français, il y a des analogies (lutte contre la monarchie absolue, faire participer le peuple au pouvoir, aspirations sociales égalitaires, cela débouche sur un pouvoir consolidé des élites sociales)

_La 1ère révolution anglaise : 1640 à 1649, oppose le camp du roi Charles 1er à celui du Parlement .Charles 1er tente d'imposer une monarchie absolue et dissout le Parlement en 1629, or, en 1640 il doit le recréer pour lever des impôts et des soldats.Le Parlement se pose en défenseur des libertés anglaises contre la tyrannie du roi et déclenche une guerre civile en 1642. Des groupes radicaux apparaissent (levellers) qui veulent l'abolition de la royauté, le suffrage universel et l'égalité. Les "diggers" eux , veulent l'égalité sociale et le partage des terres.La guerre civile fait apparaître une nouvelle armée organisée par Cromwell , les officiers sont choisis pour leur valeur militaire et leur piété.On créé des conseils de soldats qui participent à la vie politique de cette armée => armée politisée. En 1649 Charles 1er est décapité! Puis la monarchie est remplacée par la république .Enfin Cromwell en 1653 prend le titre de Lord Protecteur et chasse le Parlement par ses soldats.En 1660 il y a la restauration.....

_La 2nde révolution anglaise date de 1688/1689 : le roi Jacques II veut gouverner de façon autoritaire et veut abolir la Bill d'Habeas Corpus (qui interdit les emprisonnements autoritaires) .Guillaume d'Orange est alors appelé (il est marié avec la fille du roi) avec une armée et renverse Jacques II .Il devient roi d'Angleterre en passant un accord avec le Parlement ,il reconnaît les libertés anglaises et les droits politiques du Parlement => monarchie constitutionnelle fondée sur la souveraineté de la nation.

Ça fait rêver les intellectuels du XVIIIeme (Montesquieu) .Locke en 1690 écrit "essaie sur le pouvoir civile" il invente le modèle anglais de la monarchie constitutionnelle.(Cromwell)

b) les troubles révolutionnaires du XVIIIeme (avant 1789)

La révolution américaine influence les pays.Au nom des principes anglais s'insurgent les colons :"pas de taxation sans représentation" .La révolte US est anti-fiscale 1772 :des journalistes US évoquent une autonomie et une république sur le modèle des Pays Bas.Les 1ers incidents (massacre de Boston) ont lieu en 1770.Le 4 juillet 1776 => déclaration d indépendance de Jefferson , cela crée les Etats Unis.Cette s'achève en 1783 avec le traité de Paris

cela fait naître une nation nouvelle les armes à la main et créé l américanisme, car elle se veut dégagée des influences européennes (nouvelle langue).Il y a aussi une république fondée sur une Constitution de 1787 avec une déclaration des droits qui a une portée universelle!C est une révolution politique qui légitime tous pouvoirs par le recours aux élections ( c'est exceptionnel)C est une révolution sociale , les derniers droits féodaux sont abolis ,les loyalistes s 'exilent et leurs biens sont confisqués.

Les auteurs européens glorifient les USA et critiquent les anglais (Voltaire et Rousseau);Certains nobles français combattent aux USA contre les anglais et s'en influencent (La Fayette) les voyageurs américains en Europe influencent les populations (John Adams)

Le Royaume Uni est touché car l'Irlande s'inspire des USA et veulent l'autonomie en 1798

La Suisse connaît des troubles a Genève en 1781/1782.des révolutionnaires prennent le pouvoir et se réclament du modèle US et des libertés suisses.Ils sont écrasés en 1782

Les Pays Bas Septentrionaux : c'est une république dirigée par un Stadhouder au pouvoir autoritaire.Dans les années 1780's se dressent des patriotes qui veulent plus de libertés, en 1787 prennent le pouvoir à l'issu de scrutins électoraux à Amsterdam et Rotterdam et font une nouvelle Constitution.Ils sont écrasés par le roi Prusse.Les patriotes s'exilent en France

Les Pays Bas autrichien: une agitation en 1789 qui devient une révolution et chasse les troupes autrichiennes et fait une république en 1790 : les Etats Belgiques Unis.Cest un échec car cette révolution est liquidée par les autrichiens.

DONC le cas US est le seul qui débouche sur du durable

2/ L'impuissance de la monarchie française à se réformer

a) la « rébellion française » par Jean Nicolas

les historiens ont beaucoup parlé des blocages sociaux , sur une création des élites , sur un pamphlet de janvier 1789 "le Tiers État" qui dit que le clergé n'existe pas en tant qu'ordre mais est une fonction ;le puissance de la noblesse repose sur des préjugés indignes de la France des Lumières ; le Tiers État n'est rien dans l'état mais est tout! (là est le débat sur les blocages sociaux)

Malgré ces blocages ,on dit que la France connaît un XVIII calme....or c est faux!Jean Nicolas a observé 8500 révoltes entre 1660 et 1789, dont 40% entre 1765 et 1789.Attention la Révolution n'est pas la conséquence logique

cette rébellion se produit pour 40% dans les villes et 60% dans les bourgs et campagnes.Il faut souligner l'importance des troubles dans les villes qui représentent que 15% de la population.Il n'y a cependant pas de clivage ville/campagne car les gens se rencontrent , tout va vite.

les cibles des émeutes :39% des cas sont liés aux fisc, 14% sont des résistances a la police,la marée chaussée et la justice royale.18% sont liés aux subsistances(émeutes taxatrices =gens qui confisquent du pain , des grains et proclament la taxe , un prix plafond autoritaire pour éviter les spéculations)5% sont des conflits du travail assortis de grèves.5% enfin sont des luttes contre les Seigneurs(dans les campagnes donc) qui existaient déjà 20/25 ans avant 1789

IL y a donc une effervescence sociale.Notons que cette agitation sociale n a pas eu besoin de philosophes pour leur expliquer leurs libertés !

b) l'échec des ultimes tentatives de réforme (1787-1788)

le pouvoir royal est affaibli _Louis XVI est toujours représenté comme un roi en majesté et est encore épargné par les attaques directes MAIS la désacralisation a commencé dès Louis XV (avec la contestation janséniste,celle du Parlement , par les horreurs dites sur Marie Antoinette)

Jamais les philosophes n'ont constitué de groupe uni ( au contraire des dévots) l 'opinion publique est de plus en plus critique face aux autorités, les livres au XVIII sont multipliés par 3.Les idées se vulgarisent , les lieux de sociabilité se multiplient ainsi que les formes d'imprimés nouveaux avec de grandes diffusions :pamphlets et estampes.

la monarchie n'est plus absolue car le pouvoir royal n'a plus trop d'autorité (ex: les péages , l'état royal avait pensé les abolir mais s'engageait a indemniser les propriétaires , mais il n avait pas les moyens donc ne la pas fait )

il y a une impuissance financière , situation désastreuses en 1780's on rend public les comptes de l État "comptes du Trésor" 1788: recettes de 500 millions de livres contre dépenses de 630 millions de livres. La moitié est consacré , en plus , au remboursement de la dette !

CALONNE : contrôleur général depuis 1783, en 1786 propose un nouvel impôt (subvention territoriale) impôt foncier quelque soit la qualité du propriétaire (y compris la noblesse!).Il réunit des notables en 1787: 144 personnes membres des 2 ordres privilégiés tous choisis et nommés par le roi.Les notables s'y opposent , et Calonne est renvoyé....

BRIENNE est principal ministre en août 1787 (équivalent du 1er ministre aujourd hui) il reprend le projet de Calonne :cela ouvre une crise directe avec le Parlement .En mai 1788 pour briser la résistance du Parlement est prise la réforme Lamoignon (garde des sceaux) qui supprime le droit d'enregistrement des parlementaires qui sont réduits à leur attribution judiciaire! Ils protestent , on les exile ; cela débouche sur un mouvement qui part du Dauphiné le 7 juin 1788 avec la journée des Tuiles à Grenoble , le 21 juillet 1788 les 3 ordres du Dauphiné se réunissent à Vizille (l Assemblée de Vizille) et réclament la suppression de la réforme Lamoignon et la convocation des Etats Généraux!! En août 1788 le pouvoir royal accepte pour le 1er mai 1789 (le pouvoir royal cherche encore une solution , il ne capitule pas attention )Brienne démissionne le 24 août 1788 et la 26 arrive.....Necker !

Les derniers Etats Généraux avaient été réunis en 1614!! c est de fait donner la parole aux français par les cahiers de doléances et par les réunions.C est de fait rendre la censure impuissante aussi (en été 1788 le roi invite les français a donner leur avis sur les Etats Généraux , certains commencent a se faire appeler patriotes se réclamant du modèle US)

Les cahiers de doléances ne demandent pas la révolution , mais témoignent de tension , d aspiration , du fait que l'image du roi ait déjà changé.Cela ouvre à la révolution qui est politique certes, mais beaucoup plus sociale.Elle est sous le signe de l universalisme.

                                                     L 'Année 1789 

1789 est le moment inaugural ou se rencontrent les differents visages de la révolution aristocrate , bourgeoise et populaire (mais il n'y en a qu une); c est aussi un symbole de mémoire (question fondamentale : quand se termine la Révolution ?); 1789 est aussi l année qui porte en gène toutes les contradictions dont: la question du lien entre la révolution des élites/notables et la révolution populaire. Entrée en politique possible de chaque francais.Enfin , ce sont des désordres comme volonté de subsister à un ordre disqualifié , un ordre nouveau (ordre // désordre) Si il y a ordre nouveau , il y a révolution du pouvoir des foules révolutionnaires....les nouveaux maîtres vont ils tolérer que la révolution continue ? comment termine-t-on une révolution?!

1/Une révolution du pouvoir

a) la légitimité contre l'illégalité

les députés aux Etats Généraux en mai 1789 ne sont convoqués QUE pour donner des avis au roi , mais donne des coups de force successifs

-5mai: séance inaugurale des Etats Généraux , ni le roi ni Necker ne se réfèrent à quelles réformes on va faire et comment on va voter.Les députés apprennent qu ils doivent de retirer dans 3 chambres séparées (on vote par ordre)

_6 mai: les députés refusent cela et appellent leur chambre => Commune .Le Tiers Etat parle d'égalité,de légitimité...ces députés ont de l expérience politique ( a la différence de la noblesse et du clergé !)Il y a déjà une dynamique politique avant 1789 avec plein d 'idées

_17 juin : la chambre de Tiers Etat s'auto proclame Assemblée Nationale , le 20 il y a le Serment du Jeu de Paumes , le 23 le Tiers Etats répond "la Nation n'a pas à recevoir d ordre" au roi qui exige sa dispersion

_27juin :le roi ordonne la réunion de tous dans une seule assemblée

_9juillet:elle se proclame Assemblée Nationale Constituante

_11 juillet :le roi renvoie Necker , le 14 prise de la Bastille, le 17 le roi va a Paris et reçoit des mains du maire de Paris (Bailly) une cocarde tricolore ! (maintenant c est le peuple qui donne au roi et non plus l inverse) 2 pouvoirs concurrents roi//Assemblée

DONC coup de force illégaux mais légitimes et qui mènent aux lois...donc à la légalité.Réforme municipale :milice bourgeoise dans les provinces le pouvoir remplace les anciennes autorités , partout en province le pouvoir bascule , le roi est impuissant et muet.

b)l'acte de décès d'un régime

en août 1789 ....2 textes =>le 4aout :abolition des privilèges ET de la féodalité.Nuit préparée dès le 3 août dans le Club Breton (députés de Bretagne travaillant ensemble , ancêtres du Club des Jacobins) on prépare donc un scénario pour qu intervienne une personnalité de la noblesse qui dise que pour rétablir l ordre dans les campagnes il faut abolir la féodalité! De Noailles et le duc d Aiguillon proposent ces thèmes contre le système seigneurial et les privilèges.Sur 1000 députés 55 font des propositions réelles , sur ces 55 , 60% sont de la noblesse et 20% du clergé (=>aspect sacrificiel).Finalement est voté un résumé en 16 points qui sera transformé en décret (=loi) : fin de tous les privilèges des ordres , des provinces , des corporations , des villes et des individus .Chaque français est maintenant égal devant la loi.La justice devient gratuite

la féodalité : tous les droits seigneuriaux (qu ils possèdent sur chaque personne de sa seigneurie) par exemple les corvées , les banalités sont abolis .Les dîmes du clergé sont aussi abolies

les droits féodaux:le cens , le champart , les lods et ventes sont des droits que le seigneur possède sur la terre et sur les productions de la terre.Ils viennent d'un contrat passé entre un ancêtre du seigneur et du paysan , et précisait que ce dernier avait la propriété réelle et la seigneur la propriété iminente.Donc les droits féodaux sont déclarés rachetables =>les paysans rachètent les droits pour s'en libérer!! Cela provoque de mouvements de lutte jusqu 'en 1793! (il faut attendre une loi en 1793 pour en finir...)

la Révolution en a fini avec la société d ordres et avec la puissance des seigneurs (pas avec eux..)

                                      =>Déclaration des Droits de l Hommes et du  Citoyens le 26 août 1789(on en parlait déjà le 20) une cinquantaine de déclarations potentielles ont été présentées, confuses, fruit d une vie parlementaire de débats

clarté des positions théoriques qui la fonde, a une portée universelle ; liberté et souveraineté des peuples.Arme contre tout arbitraire.les députés ont voulu montrer leur légitimité , idée d un régime fondé sur la représentation (exclu la monarchie absolue mais aussi la démocratie directe !rien n est dit sur les moyens qu auront les citoyens de contrôler leurs représentants!) le nouveau régime nie l ancien (les articles sont une mise a mort des anciennes pratiques)

Ça multiplie les bornes qui sont posées à la liberté individuelles : protéger chacun de chacun, protéger l ordre public (qui va définir cela ?)L'égalité n'est conçue QUE comme une réciprocité de la liberté, l égalité sociale n existe pas.

La propriété ; jamais elle n est définie (porte ouverte)

Problème sur le silence des texte en ce qui concerne les femmes, les esclaves (Haïti) les minorités religieuses et les comédiens (qui étaient excommuniés a l époque)

Cela marque donc le fin d un pouvoir monarchique, des dominations sociales, marque le début de la construction d'un nouvel ordre public

2/ Intervention populaire et maintien de l'ordre en 1789

a)les foules révolutionnaires

les foules font peur bien avant la révolution ; les troubles populaires n'ont pas attendu juillet, il y a une progression.Dans les villes: ) Paris l'émeute "Revellion" voit 3000 manifestants  s'en prendre au manufacturier Réveillon , sa répression fait 300 morts.

14 juillet 1789 : prise de la Bastille , prise d une forteresse et d un symbole ;foule révolutionnaire qui a déjà le poids de la peur , la rumeur , la hantise du complot (cela alimente les violences)

Foule duale : combattants, coup de feu "association des volontaires de la Bastille" ils sont un peu moins de 100 // et la foule les regarde et les encourage !elle est énorme elle => idée d une justice populaire sommaire, violente qui exerce des rituels de violence calqués sur ceux de l Ancien Régime.On coupe la tête du gouverneur de la Bastille sur la place de Grève (//humiliation calquée sur autrefois) tête au bout d une pique (pareil)

Le 22juillet 1789 : 2 hommes Berthier de Sauvigny et Foulon sont arrêtés, accusés d être des accapareurs, on les pend à la lanterne de la place de Grève (châtiment corporel, justice politique qui copie les rituels de violence de l ancien régime)

Ce phénomène se retrouve en province mais surtout contre les biens (château, papier du seigneur...) 5 morts dans toute la France=> donc pas de violence

C 'est encore une foule désorganisée, MAIS en octobre 1789 on va à Versailles chercher le roi.On craint que le roi ne fasse un coup de force a l Assemblée.De plus , il ne veut pas faire sanctionner le décret sur l abolition et les Droits de lHomme .UN 1er cortège (celui de 6000/7000 femmes et quelques volontaires de la Bastille )depuis quelques jours dans les journaux on appelait cela.2nd cortège (garde nationaux =milices bourgeoises avec La Fayette)

Le 1er est donc un choc physique, des députés de la droite sont pris a partie par la foule, des femmes s assoient a l Assemblée ; le 6 octobre le roi cède, l Assemblée est horrifiée par ces foules et bascule à droite et prend des dispositions répressives.

b) les dispositions répressives

Les milices maintiennent l ordre dans les campagnes, ainsi que dans les villes (milices bourgeoises).puis cela s organise, l A ssemblée Constituante décrète le 10 août 0789 que les pouvoirs municipaux doivent maintenir l ordre (soit l armée, soit la garde nationale, soit la marée chaussé) les journées d octobre renforcent la répression.

l Assemblée Nationale vote un décret "LOI MARTIALE" le 21 octobre => régit l ordre public jusqu en 1793, Dans la même logique du 10 août, ce sont les officiers municipaux qui ont le pouvoir et le devoir de proclamer la loi martiale - méthode : on hisse le drapeau rouge (=pouvoir en danger)et un officier municipal va vers l émeute et fait 3 somations , puis la municipalité peut faire intervenir la garde nationale , l armée ou la marée chaussée.La loi Martiale une fois proclamée rend interdit TOUT attroupement de plus de 15 personnes!!(Seuil fixé en août 1791) L officier municipal arrive : si la foule se disperse on a le devoir de repérer les moteurs de l émeute, on les arrête à la sourdine (en douce) et ils risquent 3 ans de prison....et s'il y avait des armes dans la foule (attention que dans la foule donc n importe qui) ils risquent la peine de mort. Ou bien, si la foule refuse ! Chaque membre risque 1 an de prison voire la mort s il y a eu violence, et les meneurs risquent systématiquement la peine de mort .Dans tous les cas les meneurs sont arrêtés

C est une loi d une radicalité extrême, sa seule application est la fusillade de Champs de Mars .Or les travaux récents montrent qu il y a eu des dizaines d applications...avec cette loi, on se donne les moyens de terminer la révolution.

Conclusion : l année 1789 est ambiguë .Comment peut on faire une révolution sans révolution/violence? Comment avancer avec un roi et son entourage a qui on a imposé des changements ? Comment oublier que dès 1789 il y a des individus qui refusent la révolution ?

On pensait en terme de fusion, d union...et qui n imaginait pas de clivage...l Assemblée Constituante se polarise en gauche/droite => problème, peut il avoir une place au centre, est ce une entité? Tous les députés ne prennent pas la parole, peu  s expriment a vrai dire ; l Assemblée Constituante est divisée (40 députés accaparent la moitié du temps de parole de 1789 à 1791, et 71 députés prennent la parole les deux tiers du temps)

On a des meneurs, une salle bruyante ou on s impose en criant (Robespierre avait une voix faible cependant :)

Posté par discoscience à 21:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Design : Bryan Bell.
Hébergement : CanalBlog.